Psychomotricienne, formatrice, responsable pédagogique dans le milieu de la petite enfance depuis plus de 30 ans ; elle est membre du comité des (Pas)Sages depuis sa création.

Passionnée des sujets qui abordent le développement du jeune enfant, infatigable défenseur d’un environnement de bientraitance dans l’accueil, elle est persuadée que la transmission est un vecteur clé pour mettre en lumière l’importance fondamentale des métiers de la petite enfance pour l’enfant citoyen de demain.

Sa vision de la thématique annuelle « POP! Explorer l’extraordinaire dans le quotidien » :

« Mais quelle « galère » ! Le comité des (Pas)Sages n’y a pas été de main morte : la thématique de la Semaine Nationale de la Petite Enfance est complexe. Que faut-il comprendre ? 

Mon cerveau fait POP, POP, POP, alors que les idées affleurent, que les images éclosent sous mes yeux telles des bulles de savon, extraordinaires d’équilibre et de légèreté…

Soit POP dans le quotidien de Gaston :

… Maryline murmure: “Po po po popidou, I want to be loved by you! “. C’est doux, C’est rond. Pourquoi chercher plus loin ? S’installer dans les bras accueillants, chantants, aimants et ne former qu’un tout. La sensorialité est éveillée, les ressentis positifs et rassurants… Mais 

POP ! Le son du petit pot retourné, frappé pour l’ouvrir aisément, me rappelle à la réalité : Le temps du repas est annoncé, avec ses purées aux couleurs et aux saveurs incroyables. Un moment extraordinaire de partage avec mes pairs qui, assis à mes côtés, découvrent la texture et s’en barbouillent le visage afin d’offrir un tableau vivant version Pop Art.

Mais je retourne au tapis, le « bonhomme-jouet pop-up » qui sort sa tête, à chaque pression n’en fini pas de m’étonner et de me captiver. La musique envahit la salle de vie : une chanson populaire s’échappe de lecteur CD ! Une ritournelle bien connue de tous, un air qui me trottera encore dans la tête, alors que nous serons à nos chevalets de peinture à nous exercer à la technique de série-graphie POP, sous la photo de Marylin Monroe immortalisée par Andy Warhol.

Soit l’extraordinaire dans le quotidien des parents :

… Gaston a dormi ! Aucun réveil nocturne pour un biberon ou être câliné, la nuit a été entière, réparatrice, merveilleuse. L’ainée a enfilé son pantalon velours sans réclamer de porter la robe d’été à manches courtes au-dessus, les clés de la voiture étaient par miracle bien à l’endroit où on les avait laissées. Alors que l’on perfectionne le rouge à lèvres par un coup d’œil dans le rétroviseur, un échange de sourire avec Gaston attaché à l’arrière, ensoleille la journée pluvieuse.

Maryline nous accueille, dans un espace douillet : à son habitude, Gaston s’y love avec plaisir. Quelle chance extraordinaire de pouvoir, chaque matin, partir sereine au travail !

Soit l’ordinaire dans la journée des professionnels, que de l’extraordinaire :

Maryline est attentive, sa proposition va-t-elle résonner ? Le papier bulle est proposé. Danse libre et endiablée : POP, POP, alors que Gaston saute à pieds joints, rapidement rejoint dans sa découverte sonore. De son côté, Sylvie a enroulé le papier bulle sur des rouleaux à pâtisserie, trempés dans la peinture. POP, POP, à chaque va et vient du rouleau appuyé sur le papier. Magie extraordinaire de la trace, du son, des actions différentes qui produisent le même son.

Julien, les deux mains en appui sur la table, s’est lâché, dans l’enthousiasme communicatif des POP POP POP : rejoignant le concert des mains qui battent la mesure, il tient l’équilibre pour la première fois.

Que de l’ordinaire… Extraordinaire. »

Catherine Lefevre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *